Veille internationale sociologie de la consommation et des usages : première moitié de 2022

Information, communication & society, volume 25 issue 4, « Constructing Young Selves in a Digital Media Ecology: Youth Cultures, Practices and Identity »

Un numéro thématique d’Information, communication & society qui questionne la participation médiatique des jeunes de plusieurs pays à travers leurs productions en ligne. 

____

González-Bailón, Sandra and Xenos, Michael, The Blind Spots of Measuring Online News Exposure: A Comparison of Self-Reported and Observational Data in Nine Countries (January 20, 2020). Information, Communication & Society, Available at SSRN: https://ssrn.com/abstract=3522774 or http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3522774

 

Un article qui rend compte des limites de deux méthodes classiques de mesure de l’exposition à l’actualité en ligne : les réponses autodéclarées à des questionnaires, et les études observationnelles. La recherche s’appuie sur une étude comparative au sein de 9 pays et propose des perspectives pour consolider ces deux approches.

_____

 Kropfeld MI. Lifestyles of enough exploring sufficiency-oriented consumption behavior from a social practice theory perspective. Journal of Consumer Culture. May 2022. doi:10.1177/14695405221095008

Cet article propose, dans le cadre d’une revue de littérature de 8 articles à propos de pratiques de consommation engagées pour l’environnement que l’autrice appelle “Lyfestiles of Enough”, de rendre compte de la structuration de ces styles de vie, à la lumière de la “théorie des pratiques” ou “social-practice theory”. Dans la lignée de cette théorie, l’article défend l’idée que ce n’est pas seulement une éducation à la consommation/de consommateur qui permet de maintenir de tels styles de vie, mais aussi la disponibilité “d’objets, d’espaces et de compétences”.

____


 Katz-Gerro T, Sullivan O. Cultural stratification in the UK: Persistent gender and class differences in cultural voraciousness. Journal of Consumer Culture. May 2022. doi:10.1177/14695405221100388

Cet article rend compte de l’évolution de la stratification sociale de la “voracité culturelle” entre 1998 et 2015 au Royaume-Uni. Les données de l’article s’inscrivent dans le cadre des enquêtes Emploi du temps européennes (Harmonised European Time Use Survey). Dans l’ensemble, les résultats restent cohérents avec les enquêtes précédentes : les hommes et les classes supérieures ont une consommation culturelle plus fréquente.

Eloge du magasin – Vincent Chabault

Le 9 janvier paraît le livre de Vincent Chabault “Éloge du magasin” aux éditions Gallimard.
Retail apocalypse. Cette expression désigne la vague de fermetures d’un grand nombre de magasins aux États-Unis depuis une dizaine d’années. En France, le mouvement n’a pas la même ampleur mais l’essor du e-commerce concurrence les ventes «physiques» et contribue à faire progresser la vacance commerciale en centre-ville et dans certaines galeries marchandes.
Pour autant, l’avenir des marchés, des boutiques, des centres commerciaux, des friperies, des brocantes, des grands magasins ou des librairies n’est pas scellé. En dépit de la digitalisation des courses, de la remise en cause de la distribution de masse et de l’apparition de nouvelles normes de consommation, le magasin demeure un lieu d’approvisionnement central.
Il est également un lieu social et assume d’autres fonctions capables de garantir son existence. À travers une vingtaine de chapitres exposant les résultats d’enquêtes sociologiques, cet ouvrage propose une contribution originale au débat en mettant en évidence les fonctions symboliques et l’utilité sociale du magasin. Que fait-il à l’individu? Que vient y chercher celui-ci que les plateformes ne peuvent lui assurer?
Ni complainte du progrès, ni tract poujadiste de défense des petits commerçants, cet ouvrage examine les raisons qui poussent chaque individu à consacrer en moyenne deux heures quarante par semaine aux achats hors de son domicile. ” Extrait de la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur

AAC – Entre Territoires, Terroirs et Patrimoines… 16-17 juillet Clermont-ferrand

Appel à contribution pour le colloque « Entre Territoires, Terroirs et Patrimoines… Du discours de l’expérience au discours de l’existence : objets d’entreprise, objets de collection, objets culte »  qui aura lieu à Clermont-Ferrand les 16 et 17 juillet. Les propositions attendues 15/2.
Plus d’information et l’appel à contribution complet

2ème Journée Interdisciplinaire de Recherche sur les Décisions et les Comportements des Consommateurs (JIRD2C)

L’appel à communication relatif à la 2ème edition de la Journée Interdisciplinaire de Recherche sur les Décisions et les Comportements des Consommateurs (JIRD2C) qui aura lieu le 3 décembre 2019 à l’IUT de Paris. 

La journée garde son orientation interdisciplinaire. Le thème de cette année est “La mobilité”.

La date pour la soumission des intentions de communication est le 16 juin 2019.

Les propositions de communication (en format word et pdf) sont à envoyer à Sarah Benmoyal (sarah.benmoyal@parisdescartes.fr) et Corina Paraschiv (corina.paraschiv@parisdescartes.fr).


L’appel et toutes les informations.

Enregistrements vidéos de la journée “Handicap et consommation”

Une journée d’étude interdisciplinaire autour du thème “Handicap et consommation” s’est tenue à Nancy le 8 mars 2019. Le programme et les liens vers les enregistrements vidéos ci-dessous :
s 9h30-11h : Conférences introductives

 11h15-12h15 :

 13h30-15h15 :

15h30 – 16H30

Offre alternance sciences sociales – EDF Lab

Isabelle Moussaoui est à la recherche d’un-e alternant-e en M1 ou M2 pour la rentrée 2019 sur un poste de “chargé-e d’études prospective-sciences sociales”.

Il n’y a qu’une seule offre mais deux annonces ont été faites selon que l’étudiant soit en M1 ou en M2.

Annonce Ap-18-4468 si l’étudiant-e est en M1 et alternance 2 ans

Annonce Ap-19-4467 si l’étudiant-e est en M2 et alternance 1 an

Les étudiants doivent passer par EDF recrute (les liens ci-dessus) pour postuler.

Appel à communication – Journée Consommation & Histoire – 25 Juin 2019

« L’histoire de la consommation n’est pas anecdotique » affirme Jean-Claude Daumas (2018, p.7) en introduction de son dernier ouvrage, La révolution matérielle. Une histoire de la consommation, France XIXe-XXIe siècle. C’est même le prisme par lequel la plupart des activités humaines fondamentales – se loger, se nourrir, s’occuper, se distraire – révèlent la nature et l’état de développement d’une société. Et tandis que les approches gestionnaires font du présent et de l’avenir, notamment économique, leur principal souci, l’histoire de la consommation se présente tout à la fois comme un analyseur de la culture matérielle qui nous environne et un révélateur des représentations qui la façonnent et la transforment. Faire l’histoire de la consommation, c’est donc reconstituer la généalogie des formes de production, de distribution et d’usage d’une infinité d’objets et de dispositifs marchands, articuler les processus qui les lient à des pratiques, des significations et des acteurs multiples et démêler l’enchevêtrement complexe d’évènements et d’espaces par et sur lesquels ils se sont déployés (Chessel, 2012a ; Daumas, 2012, 2018 ; Fontaine, 2014). Si les sciences de gestion et le marketing, deux disciplines nouées aux fils de la production matérielle et symbolique qu’elles participent à construire, ambitionnent de conjecturer sur le futur des marchés, nous pensons que c’est par les approches historiques de la consommation qu’elles peuvent gagner en compréhension rétrospective des faits auxquels elles participent et des ressorts de leur propre action sur le monde. 

La Journée « Consommation et Histoire » vise à rendre plus lisibles notre compréhension de la consommation et ses trajectoires de changement. Elle accueille des contributions empiriques susceptibles d’enrichir une large variété d’objets et de thématiques précédemment défrichées dont la liste, non exhaustive, comprend :

  • des dispositifs telsque la publicité (Chessel, 1998), le crédit à la consommation (Effosse, 2014 ; Gelpi et Julien-Labruyère, 1994), le marketing (Cochoy, 1999), les études de motivation (Schwarzkopf, 2010) ou les médias (Gaillard, 2012) quifaçonnent la compréhension des consommateurs, la définition de l’offre, les modalités d’accès aux biens et la construction du goût, mais aussi ceux qui permettent la quantification de la consommation, qu’il s’agisse d’évaluer les trajectoires de la demande (évolution des dépenses, études des budgets etc.), la manière dont les entreprise l’appréhendent (histoire des études de marché), ou dont les acteurs et instruments publics contribuent à moderniser la vie économique (étude de la productivité, Boulat, 2008).
  • des secteurs d’activité tels que la grande distribution (Woronoff, 2015), le luxe (Briot, 2011), la mode (Brachet Champsaur, 2018), l’alimentation (Vabre, 2012) ou le tourisme (Tissot, 2007).
  • des objets comme l’automobile (Loubet, 2001), la machine à laver (Delaunay, 1994) le vêtement (Roche, 1989), le piano (Carnevalli et Newton, 2013), la télévision (Gaillard, 2012) ou le loisir sportif (Boulat, 2014).
  • des acteurs – organisations marchandes emblématiques d’une certaine vision technique ou sociale de leur environnement et organisations non marchandes (associations de consommateurs, pouvoirs publics, ONG) œuvrant à la définition, à la transformation et à la régulation marchande (Chessel, 2012b).
  • des problèmes sociaux dérivés de la consommation comme les déchets (De Silguy, 2009), la pauvreté (Geremek, 1978 ; Gueslin, 2004 ; Gorge, 2014) ou l’hygiène (Vigarello, 1985) pour n’en citer que quelques-uns.
  • des évolutions institutionnelles, politiques, économiques et sociales façonnant la société de consommation (Ago, 2006 ; Braudel, 1979 ; Bucheli et Wadhwani, 2014 ; Cohen, 2004 ; McKendrick, Brewer et Plumb, 1982 ; Williams, 1991).

Les propositions peuvent également inclure des réflexions conceptuelles sur ce que l’histoire peut apporter au marketing contemporain, mais aussi sur la manière dont les marketers peuvent et doivent intégrer l’histoire – jusqu’où, comment et avec quelles méthodes adaptées de celles des historiens – dans des approches principalement centrées sur l’exploration ou l’explication du présent (Cailluet, Lemarchand et Chessel, 2013 ; Karababa et Ger, 2005 ; Smith et Lux, 1993).

Cette journée, organisée sous l’égide du réseau Alcor-GIT afm (Alternative Consumption Research) se veut un temps d’échanges entre historiens, sociologues et marketers, mais aussi anthropologues ou géographes intéressé·e·s par des perspectives historiques sur la consommation. Selon leur positionnement, les propositions de communication pourront être soumises, à l’issue de cette journée, aux revues Carnets de la Consommation, Décisions Marketing, Entreprises et histoire et Recherche et Applications en Marketing.


Soumission des propositions de communication

Les propositions de communication doivent être envoyées pour le 21 avril 2019 au plus tard à consoethistoire@gmail.com sous la forme d’un document word (.doc, .docx) comprenant :

– une page de garde (nom, prénom, adresse courriel et adresse postale, institution de rattachement, de chaque auteur ; le nom de l’auteur « contact », le titre de la proposition de communication, un résumé de 200 mots en français et en anglais) ;

– la proposition de 5 pages maximum, hors bibliographie.

Calendrier

  • Envoi des propositions : 21 avril 2019
  • Sélection et réponses aux auteurs : 30 avril 2019
  • Réception de la première version du papier final (20 pages maximum, Times New Roman, interligne 1,5, hors bibliographie) : 18 juin 2019

Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur la page dédiée sur le site du réseau ALCOR

Offre de stage Projet de recherche ESADICAS

Le NIMEC recherche dans le cadre du projet de recherche ESADICAS (Etude SocioAnthropologique de Dispositifs Collectif d’Acculturation à la Sobriété) un stagiaire de niveau master pour
3 mois. Ses principales missions seront les suivantes :
* Aide dans la constitution du cadre théorique : recherche documentaire, lecture et synthèse d’articles scientifiques, échanges avec les chercheurs impliqués dans le projet.
* Aide logistique dans la mise en place du terrain (recherche de participants, prise de contact avec les enquêtés, prise de rendez-vous, entretiens, transcription des entretiens, etc.) et dans l’analyse des données recueillies.
* Mise en place d’une procédure de veille scientifique en lien avec les thèmes abordés dans le cadre du projet.
* Aide dans la rédaction de comptes rendus et de petites notes pour le site web et/ou les réseaux sociaux du projet afin de valoriser le travail scientifique réalisé.

Le profil recherché est le suivant :
* Compétences :
* Intérêt pour la recherche scientifique
* Connaissances théoriques en marketing/comportement du consommateur et éventuellement dans les champs disciplinaires du projet : théorie des organisations, innovation sociale, économie sociale et solidaire, sociologie, etc.
* Connaissances méthodologiques : ethnographie (entretiens,observation participante, focus groupes, etc.), ethnographie virtuelle.
* Aisance à l’oral et à l’écrit (besoin de présenter le projet auprès des partenaires, prise de contact, etc.)
* Niveau d’études : Master, de préférence master recherche
* Filière d’études : Science de gestion (marketing), sciences de l’information et de la communication, sociologie…

Le stage est gratifié à hauteur de 525 euros/mensuel.
Fiche de poste :
https://www.nimec.fr/sites/www.nimec.fr/files/imce/stagiaire_recherche_-_projet_esadicas_-_lot_1_et_2.pdf

Site Internet du projet : https://esadicas.hypotheses.org/

Informations / contact : Vanessa Beaudouin
(vanessa.beaudouin@univ-rouen.fr)

La date-limite d’envoi des candidatures du 31
janvier ne doit pas être prise en compte.

Appel à candidatures thèse sur l’incidence des financements IDEX sur la trajectoire scientifique des chercheurs

Appel à candidatures pour une thèse à l’Université de Nice co-encadrée par Gérald Gaglio et Nathalie Richebé. Elle porte sur l’incidence (à déterminer) des financements IDEX sur la trajectoire scientifique des chercheurs. La date limite d’envoi des candidatures est le 15 février.

Toutes les informations

Blog du réseau thématique 11 de l'Association française de sociologie

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search