Changement de nom du RT11

Suite à une décision du nouveau bureau du RT, son nom a évolué. « Sociologie de la consommation et des usages » se transforme en « sociologie de la consommation et du numérique ». Sans renier les apports de la sociologie des usages, le recours au terme « numérique », et aux transformations qu’il sous-tend, nous semble aujourd’hui plus à même d’identifier le réseau dans le paysage académique et de la recherche-intervention, toujours en lien avec le thème de la consommation. Vous trouverez des évolutions dans la manière de présenter le réseau, dans la continuité néanmoins de son histoire depuis sa fondation : sur le blog du RT11  sur le site de l’AFS

Lancement revue « Carnets de la Consommation »

Les Carnets de la Consommation visent à être une revue scientifique pluridisciplinaire de référence sur la consommation (pratiques, acteurs, institutions, représentations et transformations).

Cette revue en ligne et en open access a besoin de se doter de son site Internet. Elle vous sollicite pour sa création. Futur.e.s auteur.e.s, elle vous offre :

  • Des délais de publication rapides
  • Un rythme de publication de 3 à 4 numéros/an 
    • deux numéros varia.
    • un numéro spécial sur invitation de rédacteurs en chef et/ou en lien avec des journées et colloques disciplinaires
    • un numéro spécial annuellement dédié à des textes issus de colloques de différentes disciplines qui parlent et œuvrent à la compréhension des phénomènes de consommation.
  • Un processus de soumission rigoureux
    • une évaluations en triple aveugle
    • la possibilité pour les évaluateurs de publier des commentaires après parution d’un article
  • Des formats de publication souples et variés
    • des articles de 10 à 30 pages (Times new roman, 12, interligne simple, bibliographie et annexes comprises)
    • des notes de recherche ou des synthèses de littérature de 15 à 20 pages
    • des formats alternatifs (photos, vidéos…)
    • un résumé long de deux pages en anglais lors de la publication

Faire un don pour soutenir le lancement de la revue

Appel à candidature thèse – « Les achats alimentaires de produits locaux et les nouveaux points de contact numériques : quelle transformation et quel renouvellement des pratiques ? »

« Cette thèse de doctorat est consacrée à l’analyse de la transformation des pratiques des consommateurs liées à l’utilisation des outils numériques dans l’achat de produits alimentaires locaux. La thèse se propose d’interroger les bouleversements induits par les outils numériques (tels que smartphones et sites web marchands, qui sont autant de nouvelles possibilités de communication et d’achat) dans les achats des produits alimentaires locaux. »

Toutes les informations

Appel à communication – 17 ème JNRC

Les 17èmes Journées Normandes de Recherche sur la Consommation se tiendront les jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018 à l’Université de Rouen Normandie. Le séminaire doctoral associé aura lieu le mercredi 21 novembre, également à l’université.

rouen2L’appel à communications est en ligne. Le calendrier est le suivant :
25 juin 2018 – Date-limite de dépôt des propositions de communications
13 juillet 2018 – Notification aux auteurs
22 septembre 2018 – Envoi des versions définitives des communications
> Plus d’informations
> Télécharger l’appel à communication en format PDF

Poste de post-doctorant ADEME / projet CoReLab

Le projet CoReLab (Collaborations, Recyclage, Réparation, Labs), financé par l’ADEME, recherche un post-doctorant à partir du 1er octobre 2018 pour une durée d’un an renouvelable une fois.
Le/la candidat.e sera encadré.e par Volny Fages (IDHE.S, ENS Paris-Saclay) selon les modalités détaillées ici.

Les candidatures pourront lui être adressée jusqu’au 31 mai :  volny.fages@ens-paris-saclay.fr

Offre de stage M2 recherche – Explorer le temps du chantier de rénovation (sept-déc. 2018)

Dans le cadre d’un partenariat de recherche entre l’ADEME et Leroy Merlin Source, Viviane Hamon recherche un/e stagiaire pour l’appuyer dans une recherche ethnographique auprès de particuliers réalisant des travaux de rénovation de leur logement.

Il s’agit d’une recherche exploratoire mettant en œuvre les ressources offertes par les techniques d’études qualitatives online pour conduire une étude ethnologique dans laquelle les particuliers eux-mêmes seront les observateurs de leur propre projet/chantier de rénovation.

Le stage proposé est centré sur la participation à la préparation et à l’animation du terrain de recherche dont les matériaux collectés et les résultats pourraient alimenter un mémoire de recherche personnelle, lié au sujet. Il donne en particulier l’opportunité de participer à la mise en oeuvre d’une méthode de recueil des données innovante et totalement inédite dans ce champ de recherche.

https://www.linkedin.com/pulse/offre-de-stage-m2-recherche-explorer-le-temps-du-2018-bernadet

CfP Réseaux – Plateformes d’échanges

Un appel à contribution de la revue Réseaux

Les activités menées sur les plateformes numériques. Les plateformes numériques organisent les échanges matériels et immatériels sur internet. Elles encadrent l’activité de l’internaute ordinaire dans son accès à l’information, au savoir, dans l’organisation de ses échanges et de sa sociabilité.
La revue Réseaux a déjà consacré deux numéros aux nouvelles formes médiatiques associées aux plateformes numériques qui permettent de rendre visibles l’information, les évaluations, et la production culturelle des amateurs (n° 183 Evaluations profanes, n° 175, Industries culturelles et internet).
L’objectif de ce nouveau numéro serait d’étudier les plateformes comme dispositif de mise en relation d’une offre et d’une demande de biens ou de services, dans un cadre gratuit ou payant. Les plateformes peuvent être abordées à travers plusieurs approches. Nous en avons retenu trois :
1/ Les plateformes constituent des outils d’autonomie pour leurs utilisateurs, mais simultanément, elles formatent l’activité. C’est cette tension entre autonomie et cadrage qu’il conviendrait d’étudier.
2/ Les nouvelles formes d’intermédiation proposées par les plateformes sont insuffisamment analysées, une étude précise de ces dispositifs paraît nécessaire, en examinant également la façon dont ils questionnent les cadres réglementaires existants et remettent en cause des professions structurées.
3/ On peut, enfin, considérer que les plateformes organisent un nouveau mode de travail en free lance qui serait susceptible de se substituer au salariat. Une nouvelle forme de travail sera alors en train d’apparaître. Les travailleurs des plateformes sont-ils des indépendants heureux de cette nouvelle autonomie, ou des travailleurs sous la dépendance d’un donneur d’ordre qui ne leur donne aucune sécurité de l’emploi ? Entre ces deux pôles du travail sur plateforme, il existe de nombreuses situations intermédiaires : collaboration avec plusieurs plateformes, création d’un site web indépendant… Dans d’autres cas, le travail sur plateforme n’est qu’une activité complémentaire de production de biens ou
de services, ou plus simplement de vente de biens d’occasion, une source de revenus d’appoint.

Pour ce nouveau dossier de la revue, nous recherchons des articles s’appuyant sur des enquêtes précises qui s’intéressent, aussi bien, aux producteurs, qu’aux utilisateurs, qu’aux plateformes elles-mêmes. Il peut s’agir de monographies sur une plateforme, mais aussi d’études sur les travailleurs des plateformes, sur la consommation collaborative, sur l’organisation des plateformes et notamment sur leurs algorithmes.
Les textes doivent être envoyés pour le 1 avril, une intention de publication d’une page indiquant le terrain d’enquête retenu devra être envoyée au secrétariat de la revue (Aurelie.bur-at-enpc.fr) pour le 31 janvier. Le numéro sera publié fin 2018. La coordination sera assurée par Jean-Samuel Beuscart et Patrice Flichy.

Colloque – L’hygiène au 21e siècle – 5 décembre 2017 – Paris

Le CNRS et l’AFISE organisent, le 5 décembre prochain au siège du CNRS (Paris), le colloque L’hygiène au 21e siècle. 
 
A quels grands défis allons-nous être confrontés pour assurer l’hygiène dans les maisons et les lieux collectifs au 21ème siècle ? Réchauffement climatique, accroissement des échanges planétaires, expansions démographiques, changement global, maladies émergentes…
 
Dans ce contexte, quelle est la nouvelle donne pour les produits ménagers et les produits d’hygiène industrielle ? Quel changement pour la conception de nouvelles formulations, la production pour des progrès durables, les représentations sociales de l’hygiène et du bien-être, et l’innovation au coeur de nouveaux usages ?
 
Ce colloque prospectif est une rencontre inédite entre la recherche publique et la recherche-développement des acteurs de l’industrie. Il a vocation à impulser un nouveau partage de visions et de connaissances entre les chercheurs des unités CNRS et les chercheurs des entreprises du secteur de l’hygiène, membres de l’AFISE (Association des industries de la détergence, de l’entretien, et des produits d’hygiène industrielle).
 
Le programme est disponible sur le site dédié : https://hygiene21.sciencesconf.org

Blog du réseau thématique 11 de l'Association française de sociologie