[Parutions] Faire durer les objets, Sociologie du commerce et Ecologiser par le numérique?

Voici quelques ouvrages récents, déjà sortis ou dont la publication est imminente, en lien avec les thématiques du RT et nos travaux. 

Bonnes lectures! 

Le bureau du RT11

Faire durer les objets. Pratiques et ressources dans l’art de déconsommer

Presses de Sciences Po, 272 pages.
 

Durant près de cinq ans, la sociologue Julie Madon s’est intéressée à une caractéristique particulière des objets : leur durée de vie. Munie de son magnétophone, de sa grille d’entretien et de son appareil photo, Julie Madon s’est immiscée dans l’univers quotidien d’une catégorie particulière d’homo domesticus : les « longéviteurs ». Soit ceux qui, par conviction écologique, culture familiale, goût de la brocante ou tout simplement contrainte budgétaire, s’efforcent de faire durer les objets, ravivent des pratiques oubliées d’entretien et de réparation, se convertissent aux achats de seconde main et à la revente.

L’enquête retrace leurs profils très variés et inventorie les événements de la vie qui les ont rendus sensibles à la préservation des objets. Elle montre que, loin d’être linéaires, les pratiques de longévité fluctuent selon les priorités du moment et surtout selon les obstacles qui se dressent comme le manque d’accès à des dispositifs appropriés, la délégitimation par l’entourage, la résistance technique des objets, l’obsolescence programmée par les fabricants.

Un récit singulier, vivant, parfois drôle, où les enquêtés se livrent en toute candeur sur les rapports qu’ils entretiennent avec leurs biens domestiques, relatent leurs petites victoires face aux injonctions marchandes et témoignent des efforts qu’exige l’art de déconsommer dans un monde qui continue à promouvoir l’abondance tout en se défaussant de la responsabilité environnementale sur les individus.

Plus de détails ici!   

Sociologie du Commerce 

Par Vincent Chabault, Armand Colin, 304 p. 

Le commerce est un poste d’observation pertinent pour scruter la diffusion des marchandises, les innovations techniques sur lesquelles elle repose, mais aussi la manière dont il favorise la circulation de normes de consommation et de styles de vie auxquels les individus adhèrent. Son importance est donc à la fois économique, technique et socio-culturelle.
Le livre analyse le commerce de détail comme le produit de relations entre divers éléments : les innovations apportées à l’intermédiation marchande, les cultures de consommation, les relations sociales, le travail et les travailleurs du secteur, les réglementations et l’action publique, le territoire. Ce découpage montre comment la sociologie peut se saisir de cet objet de recherche en puisant dans ses courants divers mais aussi dans d’autres disciplines des sciences sociales 
Ce manuel est le premier du genre consacré à ce secteur économique très ancien, en mutation sous l’effet de la transition numérique, et central dans l’existence des sociétés et de leur économie.

Plus de détails et les premières pages sur le site de l’éditeur.  

Ecologiser par le numérique ?

Numéro 244 de la revue Réseaux, coordonné par Sylvain Parasie et Sébastien Shulz, La Découverte, 356 pages. 

Alors que la critique environnementale du numérique prend une ampleur considérable, un grand nombre d’acteurs entendent pourtant mettre les technologies numériques au service de la transition écologique. En mobilisant des infrastructures de calcul optimiser la production industrielle et réduire la pollution ; en équipant les politiques environnementales d’instruments de mesure de la biodiversité, des émissions carbone ou des pollutions atmosphériques ; en mettant en place des plateformes numériques qui mettent en relation des consommateurs et producteurs de biens agricoles en circuits courts, qui favorisent le covoiturage ou d’autres pratiques moins polluantes.

A priori paradoxale, cette « écologisation par le numérique » soulève un ensemble de questions auxquelles les enquêtes réunies dans ce numéro apportent des éléments de réponse : dans quelle mesure le numérique peut-il contribuer à réduire les dommages environnementaux ? Avec quelles implications épistémologiques, politiques et sociales ? Quelles sont les formes de transitions écologiques de nos économies portées par ces démarches appuyées sur la technologie ?

Le dossier est composé de 7 articles dont une introduction conséquente des coordinateurs qui précise les enjeux et présente les papiers du numéro.  


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
lesliebeltonchevallier (2 juillet 2024). [Parutions] Faire durer les objets, Sociologie du commerce et Ecologiser par le numérique? Sociologie de la Consommation et du Numérique. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11xf7


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search